BIOGRAPHIE / Abbé Bouly

Publié le 11 février 2021

Alexis Timothée Bouly

Curé de Condette, propriétaire du château d'Hardelot de 1934 à 1958

Portrait de l'abbé Bouly dans son bureau, Archives départementales du Pas-de-Calais

Naissance

11 décembre 1865, Condette, France

Mort

29 janvier 1958, Condette, France

Chronologie

1879 : il est admis au petit séminaire de Boulogne-sur-Mer

Juin 1886 : il est fait bachelier ès lettres avec la mention passable

Septembre 1886 : il est admis au grand séminaire d’Arras

1890 : il est ordonné prêtre et devient curé de Wirvignes

1894 : loin de se contenter de sa fonction de prêtre, il est admis à La Sorbonne pour étudier les Belles-Lettres

1898 : il devient professeur au collège Saint-Stanislas de Boulogne tout en poursuivant ses activités de prêtre et d’étudiant à La Sorbonne où il apprend maintenant les langues étrangères

1900-1909 : il est supérieur du collège Saint-Stanislas de Boulogne

Juillet 1910 : l’évêché d’Arras autorise l’abbé Bouly a exercé ses fonctions à Hardelot mais il est aussi nommé à Condette car l’évêché considère qu’Hardelot n’est pas active toute l’année et que cela ne remplit pas assez l’emploi du temps de son curé

26 juillet 1910 : il reçoit son ordination de prêtre d’Hardelot

1913 : grâce à l’amitié de Jacques de Lapparent, géologue qui fréquente la station, Bouly découvre ses talents de sourcier

1918 : l’abbé aide les militaires britanniques chargé d’enlever les bombes stockés sur le littoral (les bombes à la chloropicrine leur donnent du fil à retordre ; c’est donc Bouly qui s’en charge)

Après 1918 : l’abbé Bouly s’attaque à la recherche de métaux

1920 : le ministère de la guerre fait appel à lui pour déminer le nord de la France

1922 : première intervention officielle à Bois-en-Ardres où il trouve un ancien puits de 18 m de profondeur

1927 : l’abbé Bouly se rend dans les îles Canaries, à Tenerife notamment, avec une délégation d’ingénieurs boulonnais afin de sortir les plantations bananières de la sécheresse constante. Cette mission est un succès total, l’abbé Bouly découvrant près de 10 sources d’eau pour alimenter les plantations. Aux ingénieurs ensuite d’acheminer et de faire circuler cette eau.

Fin des années 1920 : la renommée de l’abbé Bouly s’accroit

1929 : le mot « radiesthésie » est officiellement inventé

9 mars 1929 : Bouly est invité à la table du roi des Belges

Décembre 1929 : création de l’association française et internationale des amis de la radiesthésie

1930 : à l’âge de 65 ans, Bouly arrête ses voyages et se recentre sur la vie locale

1934 : après la dissolution du domaine d’Hardelot, l’abbé Bouly rachète le château

1937 : le château devient à son initiative une maison de repos orchestrée par la congrégation des sœurs de Sainte Agnès d’Arras

1er avril 1942 : lettre de Bouly, évacuation d’Hardelot : le mobilier de l’église est confié au château + demande auprès de l’évêché de faire la messe dans la chapelle du château

11 février 1945 : discours de restauration de la chapelle, château d’Hardelot. Il parle de « cette maison d’œuvre, le château d’Hardelot, qui a peu près restaurée, va reprendre sa marche » et qu’« en travaillant à la restauration, à l’ornement de cette chapelle » + remerciement au cœur de Saint Omer de venir chanter à Hardelot.

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2014 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.